Expressions - Littérature

Le jour où les bads buzz sont devenus l’effet Streisand

Depuis toujours, les entreprises ont cherché à faire du buzz c’est-à-dire du bruit autour de leur marque, de leurs produits et de leurs services. Avec la démocratisation de l’internet, la notion de buzz a pris une nouvelle dimension. En effet, le partage et l’échange de l’information sont maintenant quasi-instantanés donc les buzz se diffusent plus rapidement, les bons comme les mauvais.

Les buzz

On distingue deux types de buzz.

Les bons coups de communication

Ce sont les buzz qui permettent à des entreprises ou à des célébrités de susciter un bruit suffisamment important pour que toucher une large partie de la population :

  • La veste flashy de Messi lors de la remise du ballon d’or, qui a fait réagir de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. La marque Dolce & Gabbana a également réalisé un joli coup de publicité
  • Le futur système de livraison « Prime Air » d’Amazon qui permettra la livraison des colis par des drones. Bien que de nombreux spécialistes ont estimé qu’Amazon ne pourra pas respecter les délais annoncés (dans 5 ans), la société a largement fait parlé d’elle. Un bon coup de com !

Bien sûr, ces bons coups de communication n’ont rien à voir avec l’effet Streisand (son explication va venir, ne vous inquiétez pas ;-))

Le bad buzz

Le bad buzz est un phénomène négatif autour d’une marque, d’un produit ou d’un service nuisant à l’entreprise. Les cas sont de plus en plus nombreux sur la toile. En 2013, il y a eu notamment :

  • La viande de cheval dans les produits Findus, des produits composés de la viande achetée à l’entreprise Spanghero de Castelnaudary
  • La marque Abercrombie, qui a supprimé les jeans ayant des tailles au-dessus du 38 dans le milieu de l’année, afin de toucher les « ados séduisants, avec du chien et beaucoup d’amis »

C’est pourquoi de nombreuses sociétés et de nombreuses sociétés tentent d’étouffer au plus vite ces buzz gênants. Cela a été le cas de Barbara Streisand.

L’effet Streisand

En 2003, la célèbre chanteuse/actrice Barbara Streisand n’a pas aimé la publication d’une photo aérienne de sa maison. Elle décide alors d’attaquer en justice l’auteur de la photo, Kenneth Adelman, et le site la diffusant, Pictopia.com, afin que cette photo ne soit plus diffusée.

Mais son action a eu l’effet inverse. En effet, ce fait a été relayé par différents moyens, éveillant la curiosité de nombreuses internautes. Le mois suivant le début de l’affaire, plus de 420 000 visiteurs ont vu la photo du domaine de Barbara Streisand. Tout l’effet inverse de ce qu’elle avait voulu au départ ! C’est ainsi qu’est né l’effet Streisand.

Encore aujourd’hui, les bads buzz que les marques ou les personnalités ont essayé d’étouffer ont tous connu un effet Streisand.

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-) (0)
Elle vaut :
Le jour où les bads buzz sont devenus l’effet Streisand
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

Charles-Henri Du Pré

329anecdotes 33285points

Co-fondateur & Rédacteur de l'Anecdote.
Le rêveur de l'Anecdote
"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie (Confucius)."

Laissez un commentaire