Expressions - Littérature

Le coup de Jarnac de Guy Chabot de Saint-Gelais

Si le duel judiciaire est aujourd’hui associé à Game of Thrones (quel fan de la série ne se rappelle pas des ordalies de Tyrion ?), il ne l’a pas toujours été ainsi. En effet, le duel a longtemps été associé à Guy Chabot de Saint-Gelais. Il est resté dans l’histoire pour son célèbre coup de Jarnac, cette histoire devenant depuis une expression française.

Origine du coup de Jarnac

Le coup de Jarnac a été donné par Guy Chabot de Saint-Gelais le 10 Juillet 1547 lors d’un duel judiciaire pour l’honneur de sa belle-soeur, Anne de Pisseleu.

Une longue rivalité

Anne, la duchesse d’Étampes, est une des maîtresses du Roi François Ier. Pendant son règne, elle n’a pas hésité à causer du tort aux ennemies du roi mais aussi à ses successeurs légitimes, comme Henri II. Son attitude lui a valu un certain nombre d’inimitiés, et notamment celles de Diane de Poitiers, la maîtresse du futur roi de France.

Pour se venger, Diane a répandu de nombreuses rumeurs sur Anne de Pisseleu, dont une concernant son entourage proche. Guy Chabot aurait eu des relations incestueuses avec sa belle-mère pour héritier de son immense fortune. Lorsque cette rumeur lui est parvenue, il a voulu restaurer son honneur en demandant un duel judiciaire.

Mais il n’a pu le faire du temps de François Ier. En effet, comme le souverain français a de l’affection pour son Dauphin Henri, il n’a pas pu se résoudre à accepter le duel, la défaite étant synonyme de mort pour le perdant. De plus, pour ne pas que la situation s’envenime, un ami du futur roi, le seigneur de La Châtaigneraie François de Vivonne, s’est désigné comme l’auteur des propos.

François étant un redoutable bretteur, Guy a remis ses désirs de vengeance de côté pendant un moment, le temps de préparer le célèbre coup de Jarnac …

Le duel judiciaire

Après l’avènement d’Henri II, Guy Chabot de Saint-Gelais a une nouvelle fois demandé un duel afin de restaurer son honneur. Et cette fois-ci, le Roi de France a accepté sa demande. Ayant une confiance totale en François de Vivonne, il ne l’a pas imaginé perdre le combat. Mais Guy a eu le temps de se préparer. Il s’est entraîné avec un escrimeur italien, qui lui a montré un coup jusque-là inconnu en France : un coup de revers.

Le coup de Jarnac du 10 juillet 1547

Ici eut lieu le duel dit du Coup de Jarnac le 10 juillet 1547.

Le duel judiciaire s’est déroulé le 10 juillet 1547, à proximité du château de Saint-Germain-en-Laye. Grâce à son entrainement secret, Guy Chabot est parvenu à vaincre le seigneur de La Châtaigneraie, restaurant ainsi son honneur. Le coup de Jarnac s’est alors répandu dans l’hexagone.

Signification du coup de Jarnac

Au fil des années, le duel judiciaire opposant Guy et François a perdu de sa superbe. Il est même devenu une expression possédant un double sens :

  • Une peu flatteuse : le coup de Jarnac signifie un coup en traître, bien loin de l’astucieux coup du Baron de Jarnac réalisé pour remporter son combat.
  • Une plus glorieuse : le coup de Jarnac signifie un coup habile mais inattendue, plus conforme au duel judiciaire

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-)  (0)
Elle vaut :
Le coup de Jarnac de Guy Chabot de Saint-Gelais
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

Charles-Henri Du Pré

329anecdotes 29335points

Co-fondateur & Rédacteur de l'Anecdote.
Le rêveur de l'Anecdote
"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie (Confucius)."

Laissez un commentaire