Expressions - Littérature

« Échec et mat » : signification et origine

L’origine du jeu d’échecs est entourée d’un grand nombre de mystères, si bien qu’aucun témoignage ne puisse certifier sa date de création. Tout ce que l’on sait, c’est que les échecs se sont propagés dans de nombreux pays (Birmanie, Chine, Inde, Japon).

Les règles sont restées plus ou moins proches entre les différentes versions des échecs, le but étant généralement que le roi adverse ne puisse plus bouger. Ou plutôt, de le mettre « échec et mat » (ou mat). Mais pourquoi les joueurs disent-ils cette phrase pour annoncer leur victoire à leur adversaire ?

Origine de l’échec et mat

Les échecs (checkmate en anglais) n’ont pas toujours été nommé ainsi.

Au VIème siècle, les gens jouaient au Chaturanga dans le monde arabe et au Chatrang dans le monde perse. Comme dans les échecs, le but est d’immobiliser le roi, autrement dit le cheikh (arabe) ou le shah (persan). Et à la fin, les joueurs disaient :

  • al cheikh mat : « le roi est mort » dans la langue arabe
  • shah mat : « le roi est vaincu » dans la langue perse

Cette phrase est restée dans la version moderne du jeu en Occident, les échecs, pour finalement devenir l’expression que nous connaissons aujourd’hui.

Une origine persane

C’est la réponse la plus logique à l’origine de l’échec et mat. En effet, le roi ne meurt pas dans la partie d’échecs. Il s’agit même de la seule pièce qui n’est pas tuée mais simplement couchée à la fin.

D’un point de vue étymologique, l’expression se rapproche davantage de langue perse, le mot « shah mat » pouvant également se traduire par « le roi est sans défense ».

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-)  (0)
Elle vaut :
« Échec et mat » : signification et origine
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

Charles-Henri Du Pré

329anecdotes 29017points

Co-fondateur & Rédacteur de l'Anecdote.
Le rêveur de l'Anecdote
"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie (Confucius)."

Laissez un commentaire