Histoire - Géographie

Jusqu’en 1974, Hiroo Onoda n’a pas cru à la fin de la Seconde Guerre Mondiale

Proposé par O-Ren Ishii

L’incroyable histoire d’Hiroo Onoda

Hiroo Onoda nait le 19 Mars 1922 dans la ville de Kainan dans l’ouest du Japon. Lorsqu’il a 18 ans, il s’enrôle dans l’armée impériale japonaise en tant qu’officier de renseignement. En décembre 1944, il est envoyé aux Philippines sur l’île de Lubang, sa mission consistait à espionner les forces américaines stationnées dans la région.

Il vous est formellement interdit de vous rendre ou de vous suicider, cela peut prendre 3 ans ou 5 ans mais quoi qu’il arrive, nous reviendrons vous chercher.

Avant que Lubang ne soit envahie par les Alliés, Hiroo Onoda et d’autres soldats japonais trouvent refuge dans la jungle où ils vivent cachés dans les montagnes, au nord de l’île. En octobre 1945, ils tombent sur un tract annonçant la fin de la guerre mais ils estiment qu’il s’agit d’une ruse ennemie et refusent de se rendre.

Hiroo Onoda et Norio Suzuki

Hiroo Onoda et Norio Suzuki

29 ans de survie dans la jungle

Totalement coupé du monde et entraîné à la survie, le petit groupe composé de quatre hommes, habitait dans des huttes construits avec du bambou, ils se nourrissaient de noix de coco et de bananes et volaient parfois du riz et du bétail dans les villages.

Au fil du temps, Hiroo Onoda perd tous ses compagnons, le dernier d’entre eux, Kinshichi Kozuka meurt en 1972 lors d’un affrontement avec des troupes locales. Hiroo Onoda se retrouve alors seul pendant près de deux ans.

En 1974, il fait la rencontre de Norio Suzuki, un explorateur et aventurier japonais parti à sa recherche. Mais Hiroo Onoda refuse toujours de croire à la fin de la guerre et donc de se rendre. Ce n’est que quand Norio Suzuki reviendra plus tard sur l’île de Lubang accompagné de l’ancien commandant d’Hiroo Onoda que celui-ci acceptera enfin de rendre les armes, soit 29 ans après la fin de la guerre.

Mars 1974 - Hiroo Onoda avec le Président philippin Ferdinand Marcos

Mars 1974 – Hiroo Onoda avec le Président philippin Ferdinand Marcos

À son retour au Japon, il est accueilli en héros

Pendant les 30 ans passés sur l’île de Lubang, Hiroo Onoda et ses hommes avaient tué près d’une trentaine de Philippins et blessé une centaine d’autres. En mars 1974, vêtu de son ancien uniforme de guerre, il remet officiellement son katana au président philippin Ferdinand Marcos, signe de sa reddition. Hiroo Onoda obtiendra la grâce présidentielle pour ses crimes.

Chaque soldat japonais a été préparé à la mort, un officier m’a ordonné de mener la guérilla et de ne pas mourir, j’étais un soldat, je devais suivre les ordres.

Après un retour triomphal au Japon, il racontera son histoire dans un livre No Surrender : My-Thirty Year War (Ne pas se rendre : Ma guerre de Trente Ans). Il essayera de mener une vie normale et simple, il vivra un temps au Japon puis au Brésil où il deviendra éleveur de bétail. Élevé au rang de « citoyen d’honneur » en 2010, il meurt à Tokyo le 16 janvier 2014, à l’âge de 91 ans.

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (4)
  • Je la garderai pour moi ;-) (0)
Elle vaut :
Jusqu’en 1974, Hiroo Onoda n’a pas cru à la fin de la Seconde Guerre Mondiale
5 (100%) 1 vote

Je la partage...

A propos de l'auteur

O-Ren Ishii

116anecdotes 48182points

Co-fondatrice & Rédactrice de l'Anecdote.
La reine (autoproclamée) de l'Anecdote
"L’égoïste, c’est quelqu’un qui ne pense pas à moi !"

Laissez un commentaire