Animaux

La parfaite illustration de l’expression “Suivre comme un mouton”

Proposé par L'anecdoteur du 20

Voici une histoire qui illustre parfaitement l’expression populaire « suivre un mouton ». Cette histoire se passe en Turquie à Gevas dans la province de Van. L’histoire implique de vrais moutons qui se sont suivis comme des moutons.

Un jour d’été 2005, un des moutons d’un troupeau tombe d’une falaise par accident. Voyant le mouton se diriger dans la direction de la falaise et tomber de celle-ci, les autres 1499 moutons du troupeau ont suivi dans sa chute. A leur tour, ils tombèrent les uns après les autres de la falaise.

Pas tous les moutons moururent mais le résultat est un véritable massacre. Le bilan fut la mort d’environ 450 moutons sur les 1499 qui avaient suivi. Les 1049 moutons ont réussi à survivre avec des blessures grâce aux corps de leurs congénères.

La perte fut énorme et elle fut estimée à plus de 100 000$, soit environ 2700$ par mouton.

Les moutons de ce troupeau appartenaient à plusieurs familles des environs. Ces familles ont été beaucoup touchées par cet événement. Pour beaucoup entre elles, les moutons étaient leur unique source de revenus.

La morale de l’histoire est Suivre comme un mouton n’est pas toujours bon. Souvent il faut se montrer plus intelligent.

Quand on est petit, on utilise souvent l’excuse « tout le monde le fait ». Et les parents répondent « et si tout le monde sautait par la fenêtre. Est-ce que tu sauterais aussi ? ». Dans cette histoire, les moutons ont suivi le premier mouton sans réfléchir [normal c’est des moutons]

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-) (0)
Elle vaut :
La parfaite illustration de l’expression “Suivre comme un mouton”
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

L'anecdoteur du 20

330anecdotes 53365points

Co-fondateur & Webmaster & Rédacteur de l'Anecdote
Le "touriste" de l'Anecdote
“Si j’étais médecin, je prescrirais des vacances à tous les patients qui considèrent que leur travail est important.” (Bertrand Russell)

Laissez un commentaire