Sciences

Le Doorway effect

Proposé par L'anecdoteur du 20

Vous avez surement été au moins une fois dans votre vie la victime du « doorway effect ». Le « doorway effect » est le faite d’oublier ce qu’on pensait lors d’un changement d’environnement. Cette perte de mémoire temporaire est tout à fait normale. Le responsable est le cerveau !

Doorway effect dans des mondes différents

En 2011, Gabriel Radvansky, Sabine Krawietz, Andrea Tamplin et leur équipe ont prouvé par l’existence de ce doorway effect par le biais de plusieurs expériences. Ces expériences ont été menées sur 55 étudiants de l’université de Notre Dame. Le but des participants était de récupérer des objets de couleur sur une table et de les poser sur une autre table.

Les expériences jouaient sur plusieurs paramètres :
– les objets étaient différents, différentes formes et couleurs
– les objets pouvaient disparaître ou non après qu’on les prit
– les tables avaient plusieurs différentes locations, elles pouvaient être dans la pièce ou dans une pièce différente
– le moment où on demande quel objet on transporte, en jouant sur le temps après avoir récupérer l’objet.

Dans le monde du jeu vidéo traditionnel

La première expérience, le groupe d’étudiants jouait un jeu vidéo sur PC. Le but de ce jeu vidéo était de récupérer des objets sur une table et de les poser sur une autre table. On demandait de façon aléatoire l’objet qu’on avait transporté.

Le doorway effect apparaissait dans manière général chez les participants. Les écrans des PC n’avaient pas une importance sur cela.

Dans le monde réel

La seconde expérience était une reproduction de l’expérience dans le monde réel. Les participants devaient déplacer des objets réels entre des tables placés ou non dans des pièces différentes. Pour simuler la disparation des objets, les participants plaçaient ces objets dans des boites à chaussures qu’ils n’avaient pas le droit d’ouvrir.

L’expérience dans le monde réel montra que la mémoire était pire dans le cas lorsqu’on passait une porte pour rejoindre la table suivante.

Dans le monde en réalité virtuelle

La troisième expérience se différenciait des deux premières expériences. Comme dans les premières expériences, elle consistait à faire prendre un objet et de faire traverser une porte. Mais cette fois-ci, cette porte pouvait mener à une nouvelle pièce ou à la première pièce. Cette expérience avait pour but de montrer qu’il pouvait avoir un certain contexte dans le doorway effect. Si une personne revenait dans une pièce qu’elle avait visitée, cela aurait dû l’aider à se rappeler. Mais ce ne fut pas le cas.

Il n’y a pas réminiscence lors dans le phénomène Doorway effect.

L’explication du phénomène Doorway effect

Le doorway effect entraine une perte de la mémoire à court terme lors d’un changement de pièce. D’après Gabriel Radvansky un professeur de psychologie à l’université de Notre Dame dans l’Etat de l’Indiana aux Etats-Unis, le faite d’entrer ou de sortir par une porte sert comme un séparateur d’événement pour le cerveau humain. Il fait l’analogie avec un changement de dossier lors du changement de pièce. Il est difficile de se rappeler ce qu’on a fait dans la pièce précédente car les événements qui se sont déroulés dans celui-ci ont été compartimenté dans un autre dossier. Mais ce « dossier » ne serait pas aussi facilement accessible. Le faite de retourner dans la même pièce n’évite pas plus ce phénomène.

Lorsqu’on entre ou sort d’une pièce, le cerveau humain considère alors « superflus » les informations obtenues dans la pièce. Le Doorway effect serait plus une purge de notre mémoire.

(source scientificamerican.com)

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-)  (0)
Elle vaut :
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

L'anecdoteur du 20

261anecdotes 43731points

Co-fondateur & Webmaster & Rédacteur de l'Anecdote
Le "touriste" de l'Anecdote
“Si j’étais médecin, je prescrirais des vacances à tous les patients qui considèrent que leur travail est important.” (Bertrand Russell)

Laissez un commentaire