Histoire - Géographie

Les Saturnales, une fête romaine où les esclaves prennent la place des maîtres

Proposé par O-Ren Ishii

Qui n’a jamais rêvé de prendre la place de son boss pour quelques jours et ainsi se venger de ce qu’il nous fait subir au quotidien ? 🙂 Eh bien, chez les romains durant les Saturnales, c’était possible ! L’ordre établi était inversé et les esclaves prenaient la place de leurs propriétaires, les citoyens romains.

Les Saturnales, des célébrations dédiées au dieu Saturne

Dans la Rome antique, les Saturnales débutent le 17 décembre et célèbrent le solstice d’hiver. Dans un premier temps, les festivités n’avaient lieu qu’une journée mais à la fin de la République, les Saturnales sont étendues à 2 puis à 3 jours. Sous le règne de Caligula, elles durent 4 jours pour finalement être célébrées pendant 7 jours à la fin du premier siècle.

Les Saturnales débutent avec des sacrifices et un banquet public au temple de Saturne. Selon la mythologie romaine, Saturne était le dieu du temps et de l’agriculture, il incarne la bonté, la richesse et la prospérité. Le festival marque la fin des semis d’automne, c’est donc avant tout une période de réjouissance durant laquelle la population jouait, buvait, mangeait et s’offrait des cadeaux.

L’inversion des rôles et du rang social

Qualifié par le poète Catulle de « meilleur jour de l’année », ce qui fait la particularité et l’originalité des Saturnales, c’est bien l’échange des rôles entre maîtres et esclaves. À cette occasion, les esclaves portaient de beaux vêtements, avaient le droit de répondre à leurs maîtres, de se moquer et se faisaient même servir par eux.

Chaque famille devait choisir un « roi du chaos, de l’anarchie » afin de présider les festivités. Il pouvait s’agir d’un esclave et chacun se devait de lui obéir : chanter, danser ou encore se noircir le visage selon sa volonté. Les citoyens romains eux ne portaient plus la traditionnelle toge, symbole de la citoyenneté, mais une tunique de couleur vive ainsi qu’un « pileus » (couvre-chef en latin), ordinairement portés par les esclaves.

Durant les Saturnales, on ne pouvait pas commencer une guerre, de plus les criminels ne pouvaient pas être condamnés, leur sort était remis à plus tard. Quant aux esclaves, ils étaient temporairement exempts de tout châtiment. Les lois concernant les jeux de hasard étaient assouplis, les femmes, les esclaves et même les enfants pouvant y participer.

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (2)
  • Je la garderai pour moi ;-)  (0)
Elle vaut :
Les Saturnales, une fête romaine où les esclaves prennent la place des maîtres
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

O-Ren Ishii

116anecdotes 46867points

Co-fondatrice & Rédactrice de l'Anecdote.
La reine (autoproclamée) de l'Anecdote
"L’égoïste, c’est quelqu’un qui ne pense pas à moi !"

Laissez un commentaire