Expressions - Littérature

Paris vaut bien une messe, n’est-ce pas Henri IV ?

Le pouvoir et la religion ont longtemps été étroitement liés, et notamment en France où le Roi a toujours été de confession catholique. Cette proximité a cependant été source de tension à la mort du Roi Henri III, au XVIème siècle. C’est à cette période que « Paris vaut bien une messe » aurait été entendu la première fois. Cette formule aurait été prononcée par l’héritier légitime, Henri de Bourbon / futur Henri IV.

Un protestant au royaume des catholiques

C’est l’ancien Roi de France qui a désigné son successeur mais ce choix n’a pas plu à tout le monde. En effet, Henri est de confession protestante. Un blasphème pour un pays majoritairement catholique, qui pousse de nombreux prétendants à rentrer en guerre pour le trône. Après de nombreuses batailles, des états généraux sont demandés en 1590 afin de mettre fin au conflit.

Une conversion religieuse nécessaire

Les états généraux ont plusieurs fois été ajournés. Ils ont finalement lieu en 1593 et après plusieurs mois de discussions et plusieurs candidatures rejetées, Henri de Bourbon est finalement choisi. Ce dernier a dû se convertir au catholicisme, ce qu’il a fait le 25 juillet 1593 à la basilique Saint-Denis.

Basilique de Saint-Denisoù a été prononcé Paris vaut bien une messe

C’est lors cette cérémonie qu’Henri IV aurait prononcé « Paris vaut bien une messe », la phrase voulant dire qu’un sacrifice (conversion religieuse) était nécessaire pour obtenir ce qu’il voulait (la couronne).

Cependant, certains historiens attribuent ces mots au duc de Sully (son conseiller). En effet, la formule « Paris vaut bien une messe » est apparu la première fois dans un recueil satirique en 1622, soit 12 ans après la mort d’Henri de Bourbon. Son auteur en a attribué la paternité au duc.

Signification de Paris vaut bien une messe

Même si l’expression est faussement attribuée au roi Henri IV, elle n’en demeure pas historique, si bien qu’elle est restée dans notre langage. Paris vaut bien une messe signifie faire un sacrifice afin d’obtenir un avantage important, comme l’a fait en son temps un ancien Roi de France.

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-) (0)
Elle vaut :
Paris vaut bien une messe, n’est-ce pas Henri IV ?
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

Charles-Henri Du Pré

329anecdotes 33285points

Co-fondateur & Rédacteur de l'Anecdote.
Le rêveur de l'Anecdote
"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie (Confucius)."

Laissez un commentaire