Expressions - Littérature

Se brûler les ailes comme Icare

Le labyrinthe de Dédale a été une source d’inspirations de nombreuses histoires de la mythologie grecque. Si le fil d’Ariane est le mythe le plus célèbre aujourd’hui, le mythe d’Icare fait aussi partie des mythes les plus célèbres. Il est notamment à l’origine d’une expression française bien connue, à savoir se brûler les ailes.

La mythe d’Icare

La légende d’Icare démarre quand le Roi de Crète, Minos, demande à son architecte Dédale de lui construire labyrinthe afin d’y enfermer le Minotaure.

Un endroit où il est (presque) impossible de sortir

Minos ne s’en est pas seulement servi le Minotaure, il l’a également utilisé pour y enfermer un certain nombre d’ennemies afin de les éliminer. En effet, la créature mythique n’est pas le seul danger du labyrinthe mais le labyrinthe est mortel car il est très difficile de retrouver la sortie une fois à l’intérieur.

Se perdre dans les dédales a causé la mort de beaucoup de personnes, et aurait continué à en causer encore plus sans l’intervention du prince d’Athènes, Thésée. Il s’est porté volontaire pour faire partie des athéniens envoyés dans le labyrinthe chaque année, cette envoie étant le tribut demandé par la Crète après leur victoire.

Thésée est venu tuer le Minotaure afin de sauver son peuple. Il a réussi à le vaincre et surtout, à sortir vivant du labyrinthe grâce à une des princesses de Crète, Ariane. Ce qui n’a pas plu à Minos, qui a accusé son architecte d’être responsable de la fuite de Thésée. C’est pourquoi il l’a enfermé dans le labyrinthe, avec son fils Icare.

Les ailes d’Icare

Même s’il est le constructeur du labyrinthe, Dédale n’a pas pu retrouver sa sortie. Mais il a trouvé une autre solution pour s’échapper. Il a fabriqué des ailes en cire pour lui et son fils et ensemble, ils ont pu s’envoler.

Juste avant de partir, Dédale a conseillé à son Icare de ne pas s’approcher du soleil afin de ne pas se brûler les ailes.

Dédale et Icare en train de se brûler les ailes

Dédale et Icare volent dans les cieux.

Malheureusement, Icare n’a pas écouté son père. Une fois dans les airs, il s’est envolé de plus en plus haut. Et à force de se rapprocher du soleil, la cire s’est mise à fondre et les ailes d’Icare aussi. Le fils de Dédale a alors amorcé une lourde chute et est mort sur le coup. Une fin tragique pour un jeune homme qui venait d’obtenir le pouvoir de voler.

Se brûler les ailes de nos jours

L’expression « se brûler les ailes » conserve la morale du mythe d’Icare. Se brûler les ailes signifie perdre un avantage important à cause d’un risque inconsidéré, comme cela a été le cas d’Icare lorsqu’il s’est approché du soleil.

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-)  (0)
Elle vaut :
Se brûler les ailes comme Icare
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

Charles-Henri Du Pré

329anecdotes 29249points

Co-fondateur & Rédacteur de l'Anecdote.
Le rêveur de l'Anecdote
"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie (Confucius)."

Laissez un commentaire