Marques

La Super NES-CD, le projet avorté de Nintendo et SONY

La PlayStation n’aurait jamais dû voir le jour en 1994. En tout cas, pas dans la forme que nous connaissons. En effet, les sociétés SONY et Nintendo avaient annoncé un partenariat en 1991 pour produire une console ensemble, la Super NES-CD.

Mais finalement, cette console n’a pas vu le jour, la faute semblerait-il à SONY un peu trop gourmand.

L’histoire de la Super NES-CD

À la fin des années 80, le leader du marché des jeux vidéo Nintendo voit sa position contesté par SEGA (Megadrive) et NEC Corporation (PC-Engine). Pour se démarquer de cette nouvelle concurrence, l’entreprise envisage plusieurs scénarii pour sa future console 16 bit, dont le remplacement des traditionnelles cartouches par des CD.

L’opportunité s’est présentée avec un jeune ingénieur japonais, Ken Kutaragi, travaillant à l’époque chez SONY.

Un visionnaire

Ken a eu une révélation lorsqu’il regardait jouer sa petite fille à la Famicom (nom japonais de la Nintendo). Les jeux vidéo sont une opportunité, même si ses patrons ne le pensaient pas.

C’est ainsi qu’il a proposé ses services à Nintendo qui était à la recherche d’un nouveau gestionnaire sonore. En secret, il a conçu le SPC700 permettant ainsi à la Super Famicom (nom japonais de la Super Nintendo) de surpasser ses deux rivaux.

Peu de temps après, sa direction découvre son implication dans la nouvelle console de Nintendo mais l’ingénieur a réussi à conserver son poste. Il joue même le rôle d’intermédiaire entre les entreprises pour l’élaboration de la Super NES-CD (ou si vous voulez, de la Super Nintendo CD) : une super Famicom qui pourrait lire les CD.

Une avancée majeure dans l’histoire des jeux vidéo. Une avancée qui se fera avec la PlayStation.

Le beurre et l’argent du beurre pour SONY ?

C’est en mars 1991 que l’accord entre les deux sociétés japonaises est officialisé. 200 prototypes de la Super Nintendo SONY sont alors fabriqués.

Mais au mois de juin de la même année, Nintendo rompt l’accord pour deux raisons principalement :

  • L’arrivée de Phillips, l’inventeur du CD-ROM avec SONY, a redistribué les cartes. Nintendo amorce d’ailleurs un rapprochement avec l’entreprise.
  • Le contrat qui le lie avec SONY n’est pas intéressant, étant donné que les droits d’exploitation des supports de jeux sont détenus par SONY

Marquant ainsi la fin de la Super NES-CD mais pas la fin d’histoire de SONY avec les jeux vidéo.

PS: selon certaines autres sources, la console de SONY était déjà en projet. Elle était basée sur les mêmes technologies que la Super Famicom et c’est la raison principale pour laquelle Nintendo a mis fin à leur collaboration.

La naissance de la PlayStation

Fort de sa collaboration, certes infructueuse, avec Nintendo, Ken Kutaragi convainc ses supérieurs de développer une console de jeux pouvant lire les CD-ROM.

Et trois années plus tard, la PlayStation voit le jour.

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-)  (0)
Elle vaut :
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

Charles-Henri Du Pré

327anecdotes 18414points

Co-fondateur & Rédacteur de l'Anecdote.
Le rêveur de l'Anecdote
"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie (Confucius)."

Laissez un commentaire