Société

Trop belle pour travailler ?

Être belle n’est pas toujours un avantage, notamment dans le monde du travail. Sabina Altynbekova en avait fait l’amère expérience il y a quelques mois. Laura Fernee a également subi ce préjudice entre 2008 et 2011, lorsqu’elle travaillait dans une grande agence de mode londonienne.

I’m TOO pretty to work

Diplômée en Sciences médicales des universités de Londres et Bristol, Laura avait tout pour avoir une carrière brillante. Mais dès qu’elle a été embauchée dans son premier job, elle a rencontré des difficultés relationnels, avec les hommes notamment.

En effet, ces derniers étaient davantage intéressés par le physique de la jeune femme alors que Laura souhaitait être reconnue « pour son professionnalisme et ses actions ». Ces collègues masculins lui demandaient constamment de sortir avec. Ils lui offraient également de nombreux présents, ce qui la mettaient mal à l’aise.

There was nothing I could do to stop it

Laura Fernee a même tenté de venir sans maquillage à son boulot mais les remarques et les attitudes des hommes ne changeaient pas à son égard. Et que dire des femmes de son entreprise, qui ne la prenaient pas au sérieux car elle était belle.

Et lorsqu’elles ont remarqué que Laura était aussi intelligente, elles se sont mises à la haïr. Elle se sentait exclue (elle n’a jamais été invitée à boire un coup après le boulot) et s’est ainsi qu’elle démissionna en 2011.

Alors trop belle pour travailler ?

Laura Fernee, trop belle pour travailler ?

Sans doute un peu, si on se fit au dire de Laura au journal anglais Mirror mais elle a surtout le soutien infaillible de papa et maman, qui lui a donné une peu d’argent de poche pendant son chômage :

  • 2 500 € pour payer son appartement à Notting Hill chaque mois
  • 1 900 € pour faire un peu de shopping (vêtements, sacs à main, chaussures, etc.) chaque mois
  • 1 250 € pour sortir avec ses amis et son petit copain chaque mois

Un train de vie aisé à priori mais une vie contrainte pour Laura Fernee, trop belle pour travailler … et surtout assez riche pour ne pas travailler !

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-)  (0)
Elle vaut :
Trop belle pour travailler ?
3 (60%) 2 votes

Je la partage...

A propos de l'auteur

Charles-Henri Du Pré

329anecdotes 23355points

Co-fondateur & Rédacteur de l'Anecdote.
Le rêveur de l'Anecdote
"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie (Confucius)."

Laissez un commentaire