Société

Un étudiant proteste d’avoir reçu un PV en payant avec des pièces d’un centime

Proposé par L'anecdoteur du 20

Un étudiant américain de l’Université de Caroline du Nord Stephen Coyle a reçu un procès-verbal à cause d’un stationnement interdit dans le campus de son université.

Il apprend que seulement 20% de l’argent de son amende allait revenir à son université. En effet, une loi fédérale dit que 80% de l’amende pour financer d’autres écoles locales.

C’est le concept de solidarité qui est remis en question. Mais dans ce cas l’Université donne une très grande proportion sans doute trop grande.

Pour protester contre le manque de transparence de l’utilisation de l’argent des amendes, Stephen Coyle décide de payer son amende de 110$ avec des pièces d’un centime.

Trouver 11 000 pièces de 1 centimes n’était pas si facile.
Stephen Coyle

Stephen est allé dans 3 banques différentes pour obtenir 5 boites contenant 2500 pièces de 1 centime. Il a emmené la somme dans 3 grands sceaux au centre de paiement. Il a fallu 3 heures et 40 minutes pour que 2 travailleurs du centre de paiement comptent les 11 000 pièces.

A mon avis, l’argent devrait être réinvesti pour les étudiants [de l’Université].
Stephen Coyle

Son action ne va sans doute pas faire changer les choses. L’action est plus contraignante pour les travailleurs du centre de paiement que les personnes qui décident. Vous imaginez d’avoir à compter 11 000 pièces pendant 3 h 40???

Selon un politicien démocrate Kelly Alexander, le réel problème vient du manque de financement de l’Etat Fédéral dans l’éducation supérieur et secondaire. Si les écoles publiques n’étaient pas financées par ce moyen, ils ne pourraient pas fonctionner du tout.

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (1)
  • Je la garderai pour moi ;-) (0)
Elle vaut :
Un étudiant proteste d’avoir reçu un PV en payant avec des pièces d’un centime
5 (100%) 1 vote

Je la partage...

A propos de l'auteur

L'anecdoteur du 20

292anecdotes 48283points

Co-fondateur & Webmaster & Rédacteur de l'Anecdote
Le "touriste" de l'Anecdote
“Si j’étais médecin, je prescrirais des vacances à tous les patients qui considèrent que leur travail est important.” (Bertrand Russell)

Laissez un commentaire