Insolite

Yes dog, no banker (except entry fee of € 70,000)

Gérant du restaurant Les Ecuries de Richelieu à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, Alexandre Callet souhaite développer son activité et pour cela, il a besoin de 70 000 euros.

Après s’être vu le refus d’un certain nombre de banquiers, Alexandre a choisi un moyen d’exprimer son ras-le-bol pour le moins insolite. Tous les clients sont les bienvenues dans son établissement, et même les chiens, mais les banquiers ne le sont pas sauf s’ils acceptent de payer 70 000 euros (soit le montant de la demande de prêt).

Une activité florissante

Pourtant, Les Écuries de Richelieu se portent bien :

  • Le prêt initial pour son achat a été remboursé
  • Le restaurant génère beaucoup d’argent
  • Il est répertorié dans le Guide Michelin

Les raisons du refus de prêt sont difficiles à comprendre pour Alexandre Callet.

Les banquiers ne font plus leur métier.

Tout est bien qui finit bien

Grâce à sa carrière de politicien lancée en 2011, il sait que les propos « Chiens acceptés, banquiers interdits (sauf droit d’entrée de 70 000 €)  » mentionnés sur son ardoise vont interpeller les médias.

Et ils ont également réveillé les banquiers. Depuis la médiatisation de son histoire, Alexandre a reçu plus d’une vingtaine d’offres de la part de banques (dont une du Qatar) mais nous ne savons pas s’il leurs refuse toujours l’accès aux Écuries de Richelieu.

L’avenir nous le dira.

Cette anecdote...

  • Je la raconterai (0)
  • Je la garderai pour moi ;-)  (0)
Elle vaut :
Yes dog, no banker (except entry fee of € 70,000)
Notez cette anecdote

Je la partage...

A propos de l'auteur

Charles-Henri Du Pré

329anecdotes 29171points

Co-fondateur & Rédacteur de l'Anecdote.
Le rêveur de l'Anecdote
"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie (Confucius)."

Laissez un commentaire